Rencontrer Dieu
Mercredi 28 février 2007 — Dernier ajout jeudi 1er mars 2007

Prière… d’ouvrir la porte !

« Voici, je me tiens à la porte et je frappe… » (Ap. 3, 20)

« Moi je ne prie pas, parce que je ne crois pas que Dieu existe » ; « Quand j’aurai un signe de l’existence de Dieu, alors je prendrai le temps de prier » ; « je dis mes prières, mais rien ne se passe »…

Combien de fois avons-nous entendu ou fait nous-mêmes ce type de remarque ?

Ne devrait-on pas plutôt prendre les choses dans l’autre sens : « je vais prier pour voir si Dieu existe » ou « je vais consacrer régulièrement du temps à Dieu pour le laisser transfigurer ma vie et ouvrir mes yeux à ses merveilles » ?

Si un ami me dit qu’il a rencontré une personne qui se tient dans la pièce d’à côté, juste derrière la porte, et que je lui réponds que je ne le crois pas, car je ne la vois pas, vous serez en droit de penser que ma remarque est stupide :

il suffirait que j’aille ouvrir la porte pour apercevoir cette personne.

De même, si mon ami me dit que cette personne est fort sympathique et de très bon conseil, et que je me contente de jeter un regard rapide sur elle en lui disant une formule de politesse apprise par cœur, l’esprit encombré par mes soucis, et de repartir aussitôt en claquant la porte, vous penserez que j’aurais été hypocrite, et que n’aurais pas pris les moyens de faire sa connaissance ni de découvrir ses qualités :

Il aurait fallu que je prenne le temps de la rencontrer, de la laisser me découvrir plus en profondeur, de prendre le temps de l’écouter…

Il en va de même pour découvrir et rencontrer Dieu par la prière. Prier est le moyen d’ouvrir la porte de son cœur pour se mettre en présence de Dieu. Chaque élément suivant a toute son importance pour qu’elle soit fructueuse :

  • choisissons un endroit propice (chambre _Cf Mat. 6,6 ; salon ; église ; nature…) ;
  • choisissons un créneau horaire approprié ;
  • invoquons l’Esprit-Saint et disons « par le cœur » et non « par cœur » les prières proposées par l’Église, elles nous aideront à nous mettre en présence de Dieu tel qu’Il s’est révélé à nous, et non tel que nous voudrions l’imaginer… (Il est bien mieux !) _Quand vous priez dîtes : Notre Père… (Mat.6,9) ;
  • déchargeons-nous de tous nos soucis, de nos joies, nos doutes, nos questions… en n’hésitant pas à les partager à haute voix à Dieu. Nous vidons ainsi notre gros sac de randonnée. Dieu pourra ainsi le remplir en abondance de tout ce que nous aurons besoin pour la route ;
  • ne repartons pas tout de suite. Au contraire, c’est maintenant le temps le plus important : une fois allégés de tout ce qui nous encombre, restons là, dans le silence habité, plusieurs minutes… : notre cœur est ouvert, la place est faite, Dieu peut enfin la combler. Lisons un petit passage de la Bible, et laissons la Parole de Dieu nous travailler ;
  • soyons fidèles à ce rendez-vous (quotidien !) ;
  • partageons-en le cheminement avec un accompagnateur spirituel (prêtre…) qui nous aidera à être plus objectifs, et qui nous apportera de précieux conseils sur l’incarnation concrète des pistes perçues dans la prière pour notre quotidien.

Sont indissociables de la prière :

  • le sacrement du Pardon qui nous restaure dans l’Alliance avec Dieu ;
  • l’Eucharistie, par laquelle le Christ vient nous nourrir de sa présence ;
  • l’accueil et le service de nos prochains.

Bien vite, nous pourrons découvrir la Présence aimante et agissante de Dieu, et vivre des fruits qu’il veut nous donner et qui sont indispensables pour vivre heureux : paix, joie, patience, discernement, lumière, sens des priorités, force d’accomplir le bien…

Progressivement, chaque instant de la journée sera vécu en étant enracinée dans la prière, et chaque activité sera prière…