Se nourrir de la Parole de Dieu au Quotidien
Mardi 29 août 2006 — Dernier ajout jeudi 14 septembre 2006

La Bonne Nouvelle au petit déjeuner

Au matin, je me prépare pour Toi, et je reste en éveil (Ps 5)

Le petit déjeuner est, pour de nombreux foyers, le premier moment de la journée où l’on se retrouve, où l’on commence à s’éveiller et à s’ouvrir aux autres, où l’on se donne les consignes utiles, où l’on écoute les infos…

C’est un espace idéal pour communiquer la « Bonne Nouvelle du jour » à toute la famille !

Matériel :

Se procurer un missel comportant les textes de la liturgie de chaque jour de l’année (missels « Prions en Église », « Magnificat », « Éphata » ou « Képhas », par exemple) qui pourra trouver sa place habituelle dans le petit coin prière de la cuisine (petite icône + bougie…).

Méthode :

La personne qui prépare le petit déjeuner prend le missel, le met à la page du jour, et le pose sur la table (ce peut être aussi un service assuré par les enfants, à tour de rôle).

Chacun, au moment du petit déjeuner, pourra lire tout simplement l’Évangile du jour.

Le texte est long et un peu compliqué ?

Un adulte pourra alors le lire à tous, voire n’en lire qu’une phrase clé en ajoutant un petit commentaire pour orienter la journée.

Le petit déjeuner est « échelonné » ?

Le missel sera alors posé sur la table par la première personne qui passe dans la cuisine, et remis à sa place par la dernière.

C’est l’occasion, pour les premiers levés, d’écrire un petit message aux autres en lien avec la Parole du jour. Surtout s’ils ont pu prendre un temps d’oraison et de méditation de la Parole avant le petit déjeuner des autres. Cela incitera ces derniers à aller la découvrir…

Bien vite, ainsi, la Parole de Dieu trouvera sa place dès le matin sur la table et dans les cœurs. Elle transfiguera la journée de toute la famille.

Conseils :

  • utiliser un marque-page autocollant repositionnable pour faciliter le repérage de la page de l’Évangile du jour ;
  • faire en sorte que ce temps autour de la Parole de Dieu soit à la fois simple, court, et vécu en profondeur ;
  • privilégier un modèle de missel qui ne craint pas trop le chocolat chaud qui se renverse… ;

idée :

  • lorsque j’entends sonner l’heure (clocher, sonnerie de l’école, « bip » d’une montre…) j’essaie de me rappeler la Parole du jour.

Bonne journée !

Si le Missel est un outil pratique (facile à utiliser, transportable, etc.) il ne doit pas remplacer la Bible qui doit bien garder sa place spécifique, dans l’oratoire de la maison (et non dans la bibliothèque), et qui continuera à être régulièrement lue et méditée en famille.